Spiritus anima corpus

Sauge, Oliban et Bois de santal ...

Sauge, Oliban et Bois de santal ...
Sauge, Oliban et Bois de santal,
de précieuses essences aux
 multiples vertus...
Dès les premières civilisations, le pouvoir exceptionnel et le rôle bénéfique des extraits aromatiques ont suscité respect et fascination. Selon le savoir des anciens, les huiles essentielles étaient considérées comme « l’âme » des plantes, la quintessence subtile et précieuse des végétaux. La sauge, le bois de santal et l’oliban - socle de la collection NUMERUS - font partie de ces prodigieuses essences... Mais quelles sont leurs vertus ?
 

SAUGE


Plébiscitée depuis toujours pour ses nombreux bienfaits sur l'organisme, l'origine latine de son nom vient de « salvare » qui signifie « sauver, guérir » ce qui explique que les anciens lui attribuaient des vertus de protection et de purification importantes. Dans la Grèce et la Rome antique, la sauge était considérée comme une panacée, c’est-à-dire un remède universel propre à être employé en toutes circonstances. Offerte aux divinités, elle faisait partie des composants de base de rituels aussi bien funéraires que magiques. Les Celtes l’ajoutaient fréquemment à l’hydromel car elle permettait aux druides d’entrer en état de conscience modifiée, afin de prédire l’avenir et communiquer avec l’au-delà ! Dans la tradition amérindienne, la sauge est une plante sacrée utilisée depuis plus de 4000 ans par les chamans. Elle est brûlée lors de rituels de guérison physique ou psychologique. La sauge figurait parmi de nombreux autres ingrédients dans le kyphi - parfum sacré de l’Egypte antique - sorte de mélange de résines, de racines, de bois odoriférants, d’épices, d’huiles essentielles et de miel.
Le saviez-vous ? Au moyen-âge, la sauge était une des plantes salvatrices qui entrait dans la composition du célèbre « Vinaigre des quatre voleurs »

Son odeur est puissante : musquée, herbacée et camphrée avec des notes de foin et de tabac. Au plan énergétique la sauge est protectrice et purificatrice, c’est un symbole de force et de santé. Elle aurait le pouvoir d’éloigner la mélancolie et les peurs, de stimuler la créativité, de renforcer la confiance en soi et d’attirer des ondes positives. Elle est également bénéfique pour les déséquilibres du chakra de la gorge « Vishuddha » qui peuvent générer des difficultés à communiquer ou à s’exprimer.

La fumigation de sauge est recommandée pour décharger les lieux des énergies négatives, purifier les personnes - corps et esprits - ainsi que les objets qui nous entourent. La sauge est donc une plante guérisseuse et assainissante.
 

OLIBAN


Tout comme la myrrhe ou l’élémi, l’oliban est une sécrétion naturelle, une « résine » provenant de petits arbres du genre Boswellia qui poussent dans la péninsule arabique notamment en Éthiopie, Somalie, Oman, Yémen... L’oliban est mentionné de nombreuses fois dans la bible sous le nom d’encens dont l’étymologie vient du latin « incensum » qui signifie « brûler ». Brûler de l’encens est un rituel universel et millénaire et comme d’autres matières odoriférantes, l’oliban a toujours occupé une place prépondérante pour invoquer ou honorer les divinités.

Le saviez-vous ? La combustion de l’oliban libèrerait du transhydrocannabinol, molécule proche du THC une substance présente dans la résine de cannabis. Cela pourrait en partie expliquer ses vertus apaisantes et relaxantes... La résine dégage une fumée au parfum réconfortant et enveloppant, épicé, boisé, sucré et balsamique qui est depuis toujours associée à un contexte religieux ou ésotérique...

L’oliban est préconisé pour la relaxation, durant une séance de yoga ou de méditation car il favorise l’introspection et la concentration. Il renforce à la fois la détermination et la confiance en soi, aide à clarifier la pensée. Il agit sur différents plans parmi lesquels : lâcher-prise - huile essentielle très utile en soins palliatifs - dissipation de l’agitation mentale, des ruminations... Les personnes sujettes aux crises d’anxiété auront toutes les raisons de l’adopter car il favorise le calme et la stabilité. Enfin, l’huile essentielle d’oliban semblerait développer l’intuition car c’est l’une des principales essences en lien avec le chakra coronal « Sahasrara » chakra de l’harmonie, de la sagesse et de la connexion spirituelle.
 

BOIS DE SANTAL


On retrouve la trace du bois de santal dans des textes sanskrits et chinois datant de plus de 4000 ans. Il est notamment mentionné dans les védas (5e siècle avant JC) pour son usage médicinal. Lors des cérémonies funéraires, les Indiens l'utilisaient sous forme d'encens et le brûlaient au pied du défunt afin d'aider l’âme à s'élever. En Égypte, il était employé pour embaumer les momies. Le bois de santal est considéré comme sacré dans le bouddhisme et permettrait de guider l’esprit vers le divin. Sa combustion fait partie intégrante des rituels, des prières et des pratiques de méditation depuis des milliers d’années !

Les arbres produisant du bois de santal sont originaires du sud de l'Inde et de la Malaisie. Ils mesurent huit à douze mètres de haut et peuvent vivre jusqu'à 100 ans. L’huile essentielle est extraite par distillation à la vapeur d’eau des copeaux de bois et des racines réduites en poudre fine, procédé qui permet d’obtenir un produit de grande qualité.

L’huile essentielle de bois de santal est une essence rare, précieuse et onéreuse. C’est pourquoi elle est qualifiée « d’or liquide », en raison de son coût qui peut - selon la qualité - atteindre des sommets !

Le santal est réputé pour ses qualités olfactives : son odeur est à la fois chaude, suave, lactée, boisée et douce avec une ténacité remarquable. L’essence a des vertus sédatives, antidépressives et rééquilibrantes car elle contient des molécules dont l’action anxiolytique permet de lutter contre l'épuisement nerveux. La médecine ayurvédique lui attribue des propriétés aphrodisiaques. Il est associé au chakra sacré « Svadhisthana », siège de l’énergie sexuelle. En réalité le santal a la capacité de purifier l’ensemble des chakras et d’unifier les corps physique, mental et spirituel. C’est pourquoi il est souvent utilisé pour la méditation, ou d’autres pratiques spirituelles. Il favorise la clarté mentale et génère un sentiment de sérénité.

Le bois de santal a été surexploité pendant des décennies, si bien qu’à la fin du 20e siècle il était menacé par la déforestation. C’est désormais une espèce protégée, au cœur de programmes de développement durable qui permettent de replanter des arbres après leur extraction. SPIRITUM a pris l’engagement de travailler avec une filière d’exploitation entièrement tracée provenant de gestion écologique.
 
Retrouvez les qualités énergétiques, vibratoires et spirituelles de ces précieuses essences au cœur de la collection NUMERUS.

Article précédent